Prestations (toutes)
  • Prestations (toutes)
  • Attestation réglementaire
  • Autres prestations
  • Certification de personnes
  • Certification de produits
  • Certification de service
  • Certification de systèmes
  • Contrôles privés
  • Evaluation
  • Inspection - Vérification
  • Labels
  • Qualification
  • Tests & diagnostics en ligne
Secteurs (tous)
  • Secteurs (tous)
  • Aéronautique et spatial
  • Agroalimentaire
  • Auto
  • Banques / Assurances
  • Confiance numérique
  • Construction
  • Energie
  • Ferroviaire
  • Formation
  • Immobilier
  • Industrie
  • Santé et médico-social
  • Services
  • Services publics
  • Tourisme
  • Transport & Logistique
Thèmes (tous)
  • Thèmes (tous)
  • Achats
  • Développement durable - RSE
  • Energie
  • Environnement
  • Gestion des risques - SST
  • Immobilier
  • Innovation
  • Maintenance
  • Management - Performance
  • Numérique
  • Qualité
  • Ressources Humaines
  • Services
  • Silver économie
loader

résultats

LE TÉMOIGNAGE DU MINISTÈRE DE LA CULTURE


"La double labellisation permet de structurer et de développer les actions initiées par le Ministère, en cohérence avec ses valeurs et ses engagements en matière d’égalité et de diversité. Elle joue un rôle de levier, de prise de conscience et d’incitation tout en fournissant les outils d’évaluation et de suivi indispensables pour mesurer, sur la durée, les progrès accomplis." Agnès Saal - Haute fonctionnaire Diversité-Egalité, Ministère de la Culture

https://www.culture.gouv.fr/

 

Le ministère de la Culture est composé d’une administration centrale et de 18 directions régionales des affaires culturelles. Sont également sous la tutelle du Ministère 75 établissements publics et 26 services à compétence nationale. Au total, ce sont environ 30 000 agents qui travaillent pour le ministère de la Culture.

Selon le décret relatif à ses attributions, le ministère de la Culture a pour principale mission de « rendre accessibles au plus grand nombre les œuvres capitales de l'humanité et d'abord de la France. » À ce titre, le ministère de la Culture conduit la politique de sauvegarde, de protection et de mise en valeur du patrimoine culturel, et encourage à la création des œuvres de l’art et de l’esprit.

C’est également le Ministère qui coordonne et évalue la politique du Gouvernement relative aux arts du spectacle vivant, aux arts plastiques, à l’architecture, et aux médias. Le Ministère mène actuellement une politique volontariste et ambitieuse pour promouvoir l’égalité et la diversité, lutter contre les discriminations et prévenir les violences et le harcèlement sexuels et sexistes, à la fois et interne, mais également à travers le déploiement de l’ensemble des politiques culturelles.

 Les bonnes pratiques de nos labellisés :

Le ministère de la Culture joue un rôle essentiel dans le développement des pratiques des enseignements artistiques et culturels, et a notamment sous sa tutelle 99 écoles dites « de l’enseignement supérieur Culture ». Sous l’impulsion du ministère, 41 de ces écoles ont achevé la rédaction d’une « charte éthique » à l’automne 2019, et toutes doivent engager des actions en ce sens. Les chartes font systématiquement l’objet d’une concertation associant l’ensemble des communautés administrative, pédagogique et étudiante, et ont vocation à être annexées aux règlements intérieurs des écoles, ainsi qu’aux livrets d’accueil distribués aux étudiantes et aux étudiants.

Le ministère de la Culture a également accompagné les écoles en mettant à leur disposition un kit de communication et des fiches pratiques à caractère juridique. La double cellule d’écoute externe AlloDiscrim/Allosexism traite des réclamations de discriminations ainsi que des cas de violences et de harcèlement sexuels et sexistes. Elle bénéficie aux 30 000 agent·e·s du Ministère et, depuis août 2018, aux 37 000 étudiant∙e∙s de l’enseignement supérieur Culture. Elle est compétente pour assurer un accompagnement juridique et de remédiation, et peut proposer un soutien psychologique dans les cas de violences et harcèlements sexuels et sexistes.

Signé en novembre 2018 avec l’ensemble des organisations syndicales représentant les agent·e·s, un Protocole d’accord relatif à l’égalité professionnelle au ministère de la Culture organise le dialogue social, la production de statistiques internes genrées, l’articulation entre vie professionnelle et vie personnelle, l’égalité dans les parcours professionnels et la résorption des inégalités salariales.

Le ministère, partie prenante d’un marché interministériel de formation remporté par EGAE et Accordia, déploie, à partir de l’automne 2019, un plan de formation pluriannuel à la prévention et au traitement des violences et harcèlements sexuels et sexistes. Cette offre de formation s’adresse à l’ensemble des agent·e·s et étudiant·e·s affecté·e·s dans des structures placées sous sa tutelle administrative ou pédagogique.

Avec l’appui du ministère de la Culture, l’ensemble des établissements du champ culturel sont incités à porter leur candidature à la double labellisation Égalité-Diversité décernée par AFNOR Certification. En septembre 2019, 17 établissements publics placés sous la tutelle du Ministère de la Culture ont d’ores et déjà obtenu le label Diversité et 12 d’entre eux ont également reçu le label Égalité. De nouvelles candidatures sont prévues courant 2020.

Le ministère de la Culture étend son engagement en matière d’égalité et de diversité à l’ensemble des politiques qu’il porte. Ainsi, en septembre 2018, les Assises de l’égalité dans le cinéma ont été l’occasion de définir, avec le Collectif 5050 pour 2020, plusieurs mesures incitatives, parmi lesquelles une bonification de 15% de la subvention attribuée par le CNC pour les films dont l’équipe comprend un certain nombre de femmes. La seconde session de ces Assises, à l’automne 2019, s’intéressera à la question de l’inclusion de la diversité devant et derrière la caméra. Dans le secteur du spectacle vivant, le ministère de la Culture a défini avec ses partenaires des objectifs quantitatifs de progression de la place des femmes à la tête des structures labellisées et dans leur programmation, dont le non-respect entraînera des sanctions selon un principe d’éga-conditionnalité.

Le Ministère travaille également avec des fédérations de collectivités territoriales pour définir des projets communs.  Dans tous les secteurs de la culture (musique, arts visuels et numériques, livre et lecture, architecture et patrimoine, journalisme, médias, publicité…), le Ministère rencontre des organisations professionnelles, des artistes et des associations pour réaliser les principes d’égalité et de diversité dans la culture, en établissant des diagnostics statistiques, en diffusant des plans d’action adaptés, en élaborant et en appliquant des chartes et des pactes d’engagement mutuel comprenant des mesures précises aux effets mesurables, en organisant des conférences et des états généraux, en coordonnant des réseaux d’échanges de bonnes pratiques…